//
Bonne lecture...
Articles, Planches, Qu'a dit l'Orateur?

Mort initiatique et mort spirituelle

 bijou-orateur (1)

Planche de l’Orateur

Tenue du Souvenir du 7 janvier 6016
Celle planche a été lue dans le Temple lors d’une Tenue régulière
puis adaptée pour la publication en ligne

Vénérable Maître,
Dignitaires qui décorez l’Orient,
Et vous tous MTCFF∴

La Tenue du souvenir est la première de l’année calendaire. Mais elle est aussi la première après la St Jean d’hiver… Est-ce un hasard à votre avis ?

Que l’on change d’année après le solstice d’hiver fait du sens, une étape a été franchie, de nouveau la lumière prend le pas sur les ténèbres, un nouveau cycle recommence. Mais quelle drôle d’idée que de commémorer les morts à l’aune d’un nouveau cycle ? Peut-être faut-il ici, comme souvent en FM ∴, aller au-delà des apparences…

Lorsqu’il a conduit les FF ∴ de sa colonne auprès du catafalque, le F ∴ 1er Surveillant nous a dit : « La mort n’est qu’une transformation, nous ne devons donc pas la craindre. ». Ne pas craindre la mort ? Est-ce possible ? Est-ce raisonnable ? Il est difficile en une Tenue comme ce midi, de ne pas repenser à ce crâne qui nous a hanté dans le cabinet de réflexion. « J’étais ce que tu es, tu seras ce que je suis ». Cette phrase énigmatique nous a tous marqué. Quand on demande à l’impétrant ce qui l’a marqué dans le cabinet de réflexion, nous avons droit quasiment à chaque fois au crâne, et à cette mystérieuse phrase.

Le crâne est un symbole qui fait le lien entre le monde des vivants et celui des morts. Nous vivants avons tous un crâne, dont l’aspect n’est pas le même, mais dans le fond, au-delà des chairs, c’est bien cet aspect là qu’a notre crâne. Et qu’est-ce qui représente le mieux le monde des morts qu’un crâne ? Il appartient donc aux deux mondes, en cela il en est un lien.

Mais alors pourquoi ne pas craindre la mort ? En fait nous parlons de deux morts distinctes.

Il y a la mort physique, et ce midi nous avons célébré la mémoire de nos FF ∴ disparus. Même ayant quitté ce monde terrestre, nous restons en contact avec eux, avec leur souvenir. Peut-être même avons-nous ressenti une énergie particulière ce midi, comme une présence… Ce lien entre les FF ∴ de ce monde, et ceux qui nous ont précédés est un lien mystique fort, symbolisé par la chaîne d’union rompue, et qui souligne la dimension spirituelle de notre ordre.

L’autre mort est une mort symbolique. Voilà pourquoi le : « Tu seras ce que je suis », et « la mort n’est qu’une transformation, nous ne devons pas la craindre ». Il faut mourir à quelque chose pour renaître à autre chose. Le processus de transformation, qui fera d’un profane un initié, mais aussi grade après grade, ce processus de transformation nécessite que nous laissions mourir quelque chose, et de ce qui mourra, de la putréfaction, renaîtra un être nouveau. Tout comme la graine germera de la putréfaction du lit de feuilles mortes. La mort ici est donc à la fois un symbole de transformation, de renouvellement, mais pas seulement intellectuellement, plus profondément, dans l’expérience que nous en faisons. D’où l’importance de nos rituels et cérémonies pour faire vivre la connaissance dans l’expérience. Cette autre forme de mort souligne la dimension initiatique de notre ordre.

Le symbole de mort entre aussi en résonance avec notre être profond lorsque, regardant le crâne, nous avons cette étrange sensation d’être face à un miroir. Ce crâne, c’est aussi… moi.

Suis-je donc vivant ou mort ? Dilemme shakespearien du être ou ne pas être ? …

Comme souvent, pour sortir des questions qui semblent ne pas avoir de réponses, il est intéressant de changer de dimension, de sortir de la dualité. Ici les dimensions spirituelles et initiatiques se confondent, se transcendent, pour nous aider à réaliser l’union parfaite entre les défunts et les vivants, entre la mort et la vie, mais aussi entre tous les FF ∴ entre eux, et de manière encore plus générale entre tous les êtres.

Alors est-il raisonnable de ne pas avoir peur de la mort ?

Sans doute est-il utile chaque année de nous rappeler de nous dépouiller nos métaux, de nous encourager à l’humilité et au travail en constatant la fragilité et la finitude de nos vies. En cela la peur de la mort est utile.

Et en creusant un peu plus, réjouissons-nous de cette nouvelle année, de ce nouveau cycle, en utilisant au mieux la mort de ce que nous avons été, pour nous permettre de nous renouveler, sans peur, pas après pas, mort après mort, et devenir un peu plus chaque fois ce que nous sommes vraiment.

Mes FF ∴, dans une conclusion « Goethique », bien que non germanique, c’est tout ce que je vous souhaite pour cette année 2016 :
« mourrez, et devenez ! »

Vénérable Maître, j’ai dit.

F∴ Orateur

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Qui sommes nous?

Etoilejpeg

A∴L∴G∴D∴G∴A∴D∴L∴U∴

La Loge Tradition, fondée le 24 septembre 1972 à l'Orient de Lausanne et portant le No 51, est membre de la Grande Loge Suisse Alpina et travaille au Rite Ecossais Ancien et Accepté (REAA).

Entrez votre adresse e mail afin de recevoir une notification à chaque nouvelle modification de cette page

Rejoignez 111 autres abonnés